lundi 30 novembre 2015

Santons de Noël

Voici les santons préparés l'an dernier pour le temps de Noël ...

J'ai récupéré Marie et l'ange de Pâques (oui, il a perdu ses ailes, décidemment je n'arrive pas à les faire tenir !), et modelé l'Enfant-Jésus, Joseph, un berger, un mouton, et les trois rois mages.


Comme à Pâques, les enfants peuvent manipuler les santons pour s'imprégner des Evangiles de Noël.

Comme support, j'ai fait imprimer un livre photo. Je voulais avoir les textes des Evangiles (et non pas une version simplifiée pour les enfants), de belles illustrations... Donc je l'ai réalisé moi-même ! Il est illustré principalement par des copies de fresques (Fra Angelico, Giotto). Bien sûr, en cursif !




Cela constitue un beau livre, que les enfants ont plaisir à regarder et à écouter !

Je partagerai ma création avec plaisir, envoyez-moi un message ou laissez un commentaire !

mercredi 25 novembre 2015

Avent 2015

Comme l'année dernière, voici le document que j'ai préparé pour vivre ensemble ce temps de l'Avent (qui commence dimanche prochain).

Au menu : 

Un coloriage par dimanche (la nouveauté : Pervenche va aussi avoir son cahier maintenant), et un "axe d'effort" par semaine. (la quatrième est moins fournie : elle est plus courte, et nous serons en vacances).

Pour le matériel : 
  • une crèche pour les enfants, 
  • une décoration violette (couleur du temps liturgique) dans le coin prière (bougie, rideau), 
  • les "santons" que j'ai fabriqués, 
  • les images séquentielles
  • le "livre de Noël" à lire ensemble (que j'ai préparé en reprenant les textes de l'Evangile : je n'aimais pas trop les livres pour enfants qui transforment la Parole de Dieu, même dans un souci de simplification !)





Comme d'habitude, je me suis appuyée sur le livre de Monique Berger, et sur son excellent site http://www.prierenfamille.com/ .

Bon Avent !

jeudi 12 novembre 2015

Explosion de la parole et de l'écriture

Aujourd'hui, un article pour ma petite Pervenche :-)

Vous souvenez-vous de ce premier mot écrit par Amaryllis ? C'est maintenant Pervenche qui est entré dans le monde merveilleux de l'écriture spontanée !



Je dois avouer que je ne m'y attendais pas du tout ! (raison pour laquelle elle l'a fait avec les lettres de ce jeu d'Amaryllis...). 
Après l'été, j'avais l'impression qu'elle avait oublié une grande partie des lettres vues avant les vacances, donc on travaillait plutôt à reprendre les bases.

Et voilà qu'un beau jour, j'entends en provenance de la salle d'activités la petite voix de Pervenche : aaaaaa llllllllll iiiiiixxxx. Et des petits pas qui se précipitent : "Maman, écris Alix !"

C'est très classique d'écrire de droite à gauche au début (cf photo suivante aussi). Et comme elle apprend les cursives, elle a confondu en une seule lettre le l et le i. Mais l'idée était là !

J'ai donc sorti mon alphabet mobile pas-vraiment-montessori-mais-tant-pis-on-fait-avec, qu'elle a adopté avec enthousiasme. Et voici son tapis de travail recouvert de mots !



Au centre en haut : son prénom écrit de droite à gauche. Amaryllis est intervenue dans mon dos pour lui dire qu'il y avait deux l et un e-qui-ne-s'entend-pas...). En dessous : maman "mais comme je ne connais pas an j'ai juste écrit mam".

Pour faire les choses bien, j'ai également sorti le tapis à ligne, en donnant la consigne de faire commencer les mots sur le bord gauche : cela évite l'écriture à l'envers. 

Je l'entends souvent décomposer les sons mots à mi-voix. Et oui, parce que maintenant, Pervenche parle ! Nous voilà maintenant avec deux bavardes à la maison ;-)

été 2015

Nous sommes partis en vacances avec une petite fille qui disait juste "papa", "maman" et "tata" (sa poupée Agathe). Pas d'inquiétudes, elle entendait bien, comprenait et se faisait comprendre.
Aujourd'hui, elle parle, elle parle, elle parle... et ne s'arrête plus ! Elle a même réussi à faire diminuer le débit de paroles de sa sœur (ce qui est un exploit !). 

Par une pure coincidence (ou pas...!), lorsque je suis rentrée de la maternité avec Serpolet âgé de quelques jours, elle savait dire son prénom, celui de sa soeur, du bébé, et quelques autres petits mots. 

Maintenant (donc 3 mois après cet évènement), elle fait des phrases tout à fait correctes (il manque seulement les pronoms personnels). Il faut l'entendre déclarer avec son petit air tranquille : "c'est comme ça !" ou "tant pis !", quand ça n'est pas "on verra... vais réfléchir !". 
Elle commence une bonne partie de ses phrases par "maman, vous parler", et le répète jusqu'à ce que j'ai répondu "oui ma chérie, je t'écoute ?"... Neuf fois sur dix c'est "....euuuh.... oublié !!". 

Petite Pervenche... devient grande !

mardi 27 octobre 2015

Me revoilà...

Comme vous l'avez deviné, Amaryllis et Pervenche ont maintenant la grande joie d'avoir un petit frère, né au début du mois d'août. Il s'appellera virtuellement... Serpolet (merci pour vos suggestions).


Inutile de vous dire que je suis bien occupée, d'où la raison de mon silence prolongé. C'est promis, je vais essayer de venir donner des nouvelles plus souvent !

Il n'est jamais trop tôt pour commencer Montessori, voici donc mes premières réalisations pour Serpolet : le mobile de Munari.

mobile de Munari... la moitié !

Vous vous en doutez certainement, avec Montessori, rien n'est laissé au hasard, même les mobiles pour bébé sont conçus pour correspondre aux compétences visuelles des nouveaux-nés. Cet excellent article vous expliquera tout en détail !

J'ai donc fabriqué ce premier mobile, avec du carton noir et blanc. Quelques heures de réflexion (qu'est-ce qui est noir, qu'est-ce qui est blanc, comment découper et recoller pour optimiser LA feuille de canson noir dont je dispose...), et voilà le mobile. Enfin, la moitié seulement... Une intervention malencontreuse des enfants et la jolie boule de verre offerte par "Montessori pour mon mini" s'est hélas brisée.  

Deuxième réalisation, le mobile des octaèdres. Un peu plus simple à faire, un compas et une règle suffisent ! 

oui, il faut que je trouve du fil de nylon !

Maintenant je vite vais fabriquer celui de Gobbi !

Serpolet aime regarder ces mobiles danser pendant ses moments d'éveil. Il ne me reste plus qu'à trouver de toute urgence un portique pour suspendre ces créations ! 

Amaryllis et Pervenche reprennent le travail avec... enthousiasme ? courage ? un peu de réticence ? ... pas simple tous les jours, mais petit à petit, on va retrouver un équilibre !




jeudi 9 juillet 2015

Voyage en Europe

Non vous ne rêvez pas, un nouvel article ! Je n'ai pas déserté, je suis juste très occupée, et finalement, peu d'apprentissages nouveaux à partager avec vous. Promis, j'essaye de revenir un peu plus souvent :-)

Amaryllis est retombée dans la marmite de géographie, grande passion de l'an dernier ! Cette fois, ce sont les pays d'Europe qui nous occupent. 

Au cours des dernières semaines, nous avons donc (oui, nous, parce que j'ai appris aussi, je n'ose même pas dire révisé !) fini l'apprentissage des noms des pays (en les situant sur la carte), et commencé celui des capitales et des drapeaux.



J'ai donc réalisé un système de "fanions", avec ces trois informations (pas en même temps : Amaryllis a essayé, et ça fait vraiment trop sur le puzzle ;-) ). Les noms des pays sont sur des chevilles collées à la patafix, les drapeaux et les capitales sur des cure-dents (j'ai percé le puzzle à l'emplacement de la capitale, à la vrille manuelle).

En complément, un coloriage de la carte d'Europe, et (à venir) un autre pour les drapeaux.

Pour l'indispensable auto-correction, des cartes de nomenclatures (à télécharger ici en PDF, n'hésitez pas à me demander le fichier ppt modifiable).

Les drapeaux des nomenclatures et des fanions ont été patiemment coloriés par mes soins :-)

Pour les cartes géographiques, je vous recommande chaudement ce site très riche : http://d-maps.com/

et les drapeaux viennent de là : http://www.educol.net/coloriages-europe-c270.html

jeudi 30 avril 2015

Les enfants à la messe

La question m'a été posée plusieurs fois, j'ai répondu en commentaires, mais ça sera plus visible ainsi.

Voici les livres de messe que je connais et que j'apprécie (il en existe sûrement bien d'autres !), par âge.

Je trouve important d'avoir un livre qui reprend de façon chronologique les différents moments de la Messe, pour les aider à suivre. Pour aimer, il faut connaître :-)

Nous essayons de nous placer à un endroit où les enfants voient vraiment bien l'autel (indispensable à mon avis !), et nous avons la chance de pouvoir nous approcher tout près pendant la Consécration. 

Je propose aux enfants de "regarder les mains du prêtre, et de faire pareil" : c'est silencieux (donc ça ne dérange pas les voisins...), et c'est très concret pour eux.




A partir de 18 mois / 2 ans : 
"La Messe des petits enfants", par Maïté Roche (cartonné). Les moments essentiels y sont, les dessins sont simples et beaux. Très bien pour commencer.






A partir de 3 ans (ou 2.5 ans, selon la capacité de l'enfant à tourner des pages en papier sans abîmer le livre...) :
"Petit Berger - La Messe" (Revue de Mission Thérésienne) : encore des beaux dessins, les commentaires sont simples mais priants.



A partir de 4 ans :
"La messe des petits", par Joëlle d'Abbadie : belles illustrations, commentaires bien choisis et fidèles aux paroles de la Messe. J'aime la double page, avec une illustration du prêtre, et une autre avec les attitudes des enfants... 







A partir de 5 ans :
Le numéro de "Cinq pains et deux poissons" (ici) est très bien fait. Les illustrations sont identiques à celle du "Petit Berger", le texte est plus complet (donc à choisir, autant prendre celui-ci).

A partir de 6 ans :
"La messe des grands" : des commentaires un peu plus longs, encore des illustrations qui portent à l'observation priante.


Pour conclure, un article que j'aime bien sur les enfants à la messe... Notre devoir de parents chrétiens :-) 

lundi 20 avril 2015

Liebster Award... triple !


J'ai reçu un triple "Liebster Award"... donc préparez vous à un long article ! Merci (dans l'ordre chronologique décroissant de la réception :-) donc à Aurore des Montessouris, à Laurence, qui tient les "Chroniques du poulailler", et à Myriam "Echappés du bocal".

Petite parenthèse : c'est bizarre comme titre, Liebster est de l'allemand, et award de l'anglais ?!

Montessouris : 
1. Quel livre a le plus marqué ton enfance ? Teddy l'ourson au cirque. Parce que c'est le premier livre que je me souviens avoir lu toute seule. Je me rappelle encore ma joie à avoir déchiffré seule la première page !


2. Quel est ton arbre préféré ? Le poirier, parce qu'il est le premier à fleurir dans notre jardin, pour ses fleurs blanches et légères, et parce que j'aime les poires !
3. Dis-tu plus souvent "oui" ou "non" ? j'essaye de favoriser le oui !
4. Comment avez-vous choisi le(s) prénom(s) de votre (vos) enfant(s) ? Des prénoms qui nous plaisaient, et qui avaient été portés par des saints.
5. Une de Proust, que je trouve inspirante : comment aimerais-tu mourir ? Je n'y ai jamais trop pensé... ! quelque soit l'âge ou le moment, j'aimerais avoir le temps de remercier, d'offrir ma vie et de me préparer entrer dans l'amour de Dieu
6. Si tu avais un animal-totem, lequel serait-ce ? le chat
7. Es-tu plutôt sucré ou salé ? salé !
8. Y-a-t-il un professeur qui a marqué ta scolarité ? Pourquoi ? Oui, un professeur de latin-français au lycée, passionnant, passionné, esprit libre mais droit, et qui encourageait ses élèves à être ce qu'ils étaient, à donner le meilleur d'eux-mêmes. Merci !
9. Que préfères-tu boire ? thé vert au citron le matin, eau gazeuse au citron pour me rafraichir.
10. As-tu un leitmotiv dans la vie ? "Fais ce que dois, advienne que pourra"
11. Pourquoi onze ? et pourquoi pas ?

Chroniques du poulailler :
1.Quel livre lis tu en ce moment ? Je lis toujours plusieurs livres en parallèle ! En ce moment "Philippe Auguste" de John Baldwin, "Blood from a stone" de Donna Leon, et une biographie sur l'impératrice Zita par C. Debris.
2. Quel est ton disque du moment? Ca fait longtemps que je n'écoute plus de disques, sauf les histoires pour les enfants :-) Donc "les bons amis" ! de la musique classique sur l'ordinateur.
3. Quel film as tu vu dernièrement ? Revu la saison 1 de Downton Abbey. 
4. Plutôt bec sucré ou bec salé? Salé
5. Plutôt couche tôt ou couche tard? Couche tard... si seulement je pouvais aussi me lever tard !
6. Quel est ton plat préféré? il faudrait l'inventer, avec des aubergines, du parmesan et du basilic !
7. As-tu un tableau préféré? Lequel? Non, je ne suis pas très sensible à la peinture
8. Où pars tu en vacances ? En famille, côte Atlantique ou Normandie, toujours au bord de la mer. Dans mes rêves les plus fous, à l'étranger avec les enfants lorsqu'ils auront un peu grandis !
9. Une citation que tu aimes particulièrement : "Il n'est de grand amour qu'à l'ombre d'un grand rêve" (Edmond Rostand, Chantecler) (difficile de faire un choix !)
10. Quels sont les prénoms de tes enfants? Pour internet, elles s'appellent Amaryllis et Pervenche. Dans la vraie vie, les initiales correspondent :-)
11. Si c'était à refaire, que changerais-tu ? A refaire... le questionnaire ? ;-) Je me creuserais la tête pour chercher un bon film vu récemment !

Echappés du bocal
Pourquoi le choix de l'IEF ? Ca n'était pas tellement un choix, plutôt une évidence lorsqu'Amaryllis était plus jeune : envie de passer du temps avec les enfants, une doute sur l'utilité réelle de la scolarisation précoce (oups, pas pu m'en empêcher :-) ), la découvert et un saut passionné dans Montessori.
Que vous a apporté l'ief depuis que vous le pratiquez ? la joie d'observer les enfants grandir, de partager le quotidien avec eux ; plus de rigueur envers moi-même (on ne peut pas élever ses enfants sans s'élever soi-même !).
Votre plus beau moment IEF ? Faut-il vraiment choisir ? Joker humouristique , ne pas être obligée de me presser le matin ;-)
A la phrase "Moi je ne pourrais jamais passer toutes mes journées avec mes enfants" qu'aimez vous répondre ? Je répondrais : "Avez-vous vraiment essayé ? De tout votre coeur, et pas seulement en pensant aux vacances scolaires, avec des enfants qui n'ont pas l'habitude de jouer/s'occuper seul ?"
Quel conseil donneriez vous à une maman qui n'ose pas se lancer dans l'instruction en famille ? De prendre le temps d'écrire ce qui l'attire, ce qui lui parait être plus difficile, et d'en parler avec des familles heureuses de l'IEF !
votre dessert préféré ? pas trop fan de desserts :-) Mais la tarte au citron meringuée est toujours rapidement dévorée (oui, j'aime le citron !)
votre phobie secrète .... j'ai horreur des limaces et autres bestioles gluantes ! mais ça n'est pas secret. Je n'aime pas les espaces fermés - d'ailleurs je laisse toutes les portes ouvertes, sauf lorsque je tiens à être seule et tranquille
Avez vous vu le film Etre Devenir de Clara Bellar ? Non... pas encore !
votre sale manie qui agace tout le monde ;) Si on demande "au monde", comprendre mes parents, mes colocs, mon mari, il parait que je laisse traîner mes affaires un peu partout (en fait, c'est juste une conception très personnelle du rangement. :-) )
Avez vous un moteur neuf pour mon espace IV 2,2 DCI ? lol : :-)
Le meilleur instant de la journée avec vos enfants ? Si je suis fatiguée, je dirais le moment où elles sont couchées :-) Sinon, ils sont tous "les meilleurs" ! 

Maintenant il faut encore que je vous raconte 11 choses sur moi (vous allez TOUT savoir !).
1. Mon rêve n°3 s'est réalisé... en partie. Nous habitons toujours en France, et la bibliothèque est encore un rêve, mais sans avoir dépensé de millions, nous avons une salle de classe, un bureau-atelier de couture.... et plus besoin de voiture avec chauffeur, puisque j'ai enfin eu mon permis ! (pour le reste, je pourrais ré-écrire la même chose !)
2. Je me demande tous les jours comment nous avons fait pour avoir une fille aussi bavarde ?! (Amaryllis)
3. Je suis auto-didacte invétérée et passionnée... et j'aurais pu recopier le point 6 de Laurence ou le 4 d'Aurore ! Je ne peux pas m'empêcher de creuser et vérifier par moi-même ce que je lis (je ne pourrais jamais faire suivre de cours par correspondance pour les enfants, je suis incapable de suivre une recette ou un patron de couture sans modifications,...).
4. Je n'aime pas tellement le sucré, les desserts, les bonbons, ou le chocolat (à moins qu'il soit très amer, au moins 80% de cacao). Les filles semblent avoir hérité de moi sur ce point !
5. J'aime la nature, le jardin (je rêve d'un potager, mais pour l'instant, je me compte d'expérimenter et de découvrir avec les enfants), le bord de la mer,...

6. Si nous étions richissimes, j'aimerais partir faire le tour du monde avec les enfants, découvrir différents pays, différentes cultures, etc. (en revanche, avec un minimum de confort quand même :-) )
7. Je ne désespère pas de pouvoir un jour rassembler deux passions (l'histoire médiévale, et l'écriture), et d'aboutir à un projet concret !
8. A défaut de savoir jeter ("ça me rappelle des souvenirs" ou "ça pourrait toujours servir"), je tâche de réduire au minimum depuis plusieurs mois mes placards de cuisine, ménage, et salle de bains (et j'y arrive !). Plus de simplicité, meilleur pour l'environnement, pour mon porte-feuille... et pour notre santé !
9. Ne me demandez pas combien de temps nous ferons l'IEF, je n'en sais rien ! J'ai envie de dire "le plus longtemps possible", mais rien n'est décidé, les enfants vont évoluer, moi aussi, etc. On verra année par année !
10. La peinture ne me parle pas du tout, mais alors pas du tout ; les autres arts plastiques pas tellement ; en revanche j'aime beaucoup la musique. Et je ne désespère pas de reprendre un jour le piano ! (mais j'ai renoncé à la danse !)
11. La dernière fois, c'était 7 choses sur moi, là 11, j'espère que la prochaine ne m'en demandera pas 15, je vais sécher !

Maintenant, je passe le relais, non pas à 11 blogs (parce que je ne vais pas en trouver onze qui n'ont pas été cités !!), mais à deux mamans : 
La maman des trois koalas
Maman chouette

Et voici mes 11 questions : 
1. Un livre qui t'a beaucoup marqué ?
2. Un morceau de musique ?
3. Ton plat ou aliment préféré ?
4. Un prénom que tu aimes beaucoup mais que tu ne verrais pas donner à tes enfants ?
5. Tu es plutôt "je ne jette pas, ça servira un jour" ou "je ne m'encombre pas" ?
6. Un souvenir familial avec les enfants ?
7. Une tradition, un rite en famille pour les anniversaires ?
8. La tâche du quotidien qui te pèse le plus ?
9. Si tu avais un budget illimité, qu'en ferais-tu ?
10. Un bon film à me conseiller ?
11. Le voyage de tes rêves ?

lundi 13 avril 2015

Qu'avons-nous fait en Mars ?

L'article est un peu long... je devrais écrire plus souvent !


Qu'avons-nous fait en mars ? (à part attendre le printemps !)



Amaryllis est très fière de savoir (pratiquement) faire ses nœuds de chaussures...

J'ai utilisé ce support home-made, en utilisant deux lacets de couleur différente (c'est plus simple de dire "tu prends le bleu" plutôt que "celui qui est à gauche mnt - mais qui était à droite avant ;-) ).
C'est acquis sur le support, et presque sur les chaussures (et maintenant Pervenche veut imiter sa soeur, et faire aussi le premier noeud... le temps d'habillage en est fortement rallongé !).



La table sensorielle de Pythagore a toujours ses faveurs, et surtout la carte géographique d'Europe. J'y ai ajouté les noms de pays sous forme de fanions, plus ludiques et plus pratiques que les étiquettes. Sur le même principe, je pense aux drapeaux et aux capitales... à suivre, quand j'aurais réussi à trouver une vrille manuelle !





Elle a continué la grammaire sensorielle et poursuivi l'approfondissement de la lecture grâce à un livre de "Martine", avec des autocollants à positionner (la motivation principale : tu lis la phrase, et après tu pourras coller la gommette... ). Elle déchiffre sans problème même les mots inconnus. Elle est maintenant capable de lire plusieurs phrases et d'en retenir le sens général. Mais on fait une page à la fois, cela lui demande encore un effort important.




La technique de la soustraction dynamique est maintenant bien acquise.... mais nous sommes encore fâchées avec la mémorisation des tables ! Je réfléchis beaucoup pour trouver une façon ludique ET efficace de faciliter ce travail, un peu rébarbatif mais indispensable (il faut voir le temps qu'elle perd en faisant des opérations !).

Elle continue à apprendre à lire l'heure (article encore dans mes brouillons !).

On sent les cinq ans approcher, et elle devient plus posée, plus raisonnable : "Moi, Maman, quand vous me demandez quelque chose, je le fais tout de suite !" (Oui, enfin, tu as compris la théorie... ;-) il n'y a plus qu'à le mettre en pratique !).


Elle a toujours des tas de choses passionnantes à raconter, y compris en vélo dans la rue (donc à un moment où je ne peux ni lui répondre, ni bien l'écouter). "Maman, vous m'écoutez ? je voudrais vous raconter quelque chose que j'ai vu dehors ! C'est une porte qui ressemble à la notre, sauf qu'elle est verte, et qu'il n'y a pas de boîte aux lettres, et que la vitre n'est pas pareille... etc"

Elle se régale à employer les mots nouveaux qu'elle a glanés ici ou là :  "Oh Maman ! une voiture qui a perdu son enjoliveur ! " ... voir en invente de nouveaux : "Tiens, P., je t'ai boitaulettré une lettre !"...  Elle se raconte des petites histoires : "un beau matin, je sorta de la maison...." (sic)

Une nouvelle approche du coloriage est apparue il y a quelques semaines : de grands aplats de couleur (que j'ai retrouvés aussi sur les pavés du jardin)

les couleurs sont encore parfois... surréalistes :-)


Pervenche marche avec détermination sur ses trois ans tous proches... l'apprentissage des lettres la motive pour parler. Elle sait maintenant dire l'essentiel : "miam pr-pr !" Elle semble se réjouir des quelques mots qu'elle arrive à dire (c'est encourageant !).
Raconter des histoires devient très long, puisqu'elle veut montrer à chaque page les lettres qu'elle reconnaît (il me semble qu'elle connaît aussi quelques lettres scriptes, quoique je me demande d'où elle tient cela !).

jeu maison autour des couleurs
Grande fierté du mois : avoir eu la présentation du cube du binôme ! Pour elle, c'est un matériel "de grand", et je dois dire qu'elle s'en sort très bien, avec patience. Je n'ai pas encore présenté l'escalier marron, vu son gabarit, elle aurait du mal à porter correctement le plus gros bloc.

lundi 23 mars 2015

Images séquentielles de la Messe

Une idée qui mûrit depuis longtemps déjà.... enfin réalisée !

Je souhaitais réaliser des cartes pour compléter le matériel de la Messe, et présenter le déroulement de la liturgie. 

J'ai donc réalisé trois séries de cartes : le prêtre, les différentes attitudes de l'assemblée, et pour chaque moment, une courte phrase. En tout, 18 trios de cartes à assembler ! 

cagoule in-dis-pen-sable ! 

Lorsque je le fais avec Pervenche, je sélectionne 3-5 moments marquants (elle commence juste à faire des images séquentielles).

Pour l'auto-correction, les trios sont numérotés de 1 à 18. 

Souvent, Amaryllis dispose les cartes du prêtre (en s'aidant de la numérotation ;-) ). Puis je lui tends une à une (dans le désordre), les cartes-phrases (soit elle le lit, soit c'est moi... suivant sa motivation !), et elle cherche (et vérifie) l'image correspondante. 
Enfin, lorsque toutes les phrases sont placées, nous commentons (dans l'ordre) les différents moments, et réfléchissons à l'attitude : debout ? assis ? à genoux ? on chante ? on "parle à Jésus dans son coeur" ? 


Réalisation : 
J'ai numérisé "La messe des petits", donc les images ne m'appartiennent pas et je ne peux pas les diffuser. Si vous possédez ce missel, je vous ferai profiter avec plaisir de mon travail de numérisation, envoyez-moi un message (ou laissez votre mail en commentaire, je ne le publierai pas).

lundi 16 mars 2015

Voyage en Turquie

Après Mayotte, nous sommes partis - virtuellement - en voyage en Turquie.



Encore une fois, merci aux expatriés familiaux pour leur aide si précieuse !

La première partie nous fait découvrir la Turquie en général : une carte pour situer (un pays à cheval sur deux continents), des vues d'Anatolie (découverte de l'habitat troglodyte) ; ensuite direction Istanbul. 


L'exploration ne serait pas complète sans quelques recettes typiques... notamment des petits pains "simit", qui ont eu du succès (et d'autant plus qu'ils ont été longtemps attendus...; panne de four oblige !).

Ce fut aussi l'occasion de parler des détroits, et de poursuivre la découverte des contrastes de la terre et de la mer. Je n'ai pas eu le courage de ressortir l'argile, mais nous avons regardé des photos, repris la carte rugueuse correspondante, et cherché les détroits sur le globe et les puzzles (et nommé lorsque je les connaissais ;-) ). Et j'ai ainsi entendu dire Amaryllis à sa soeur : "allez viens, on va se promener dans le Bosphore ! " (il y a eu aussi Gibraltar). 

Vous trouverez ici la version PDF imprimable, n'hésitez pas à me demander la version texte modifiable et les photos à part.

jeudi 12 mars 2015

Tuto pour les "santons" Bon Berger

Promis depuis déjà quelques temps à Christèle et Cissou... 


Voilà comment j'ai réalisé mes santons pour vivre les Evangiles avec les enfants... 

Je commence par dire que, si c'est certes long (je compte 1 bonne heure par santon maintenant !), ce n'est pas très difficile... Je n'avais jamais fait de modelage avant, je n'ai aucun talent artistique particulier (pas en arts plastiques du moins... même pour le coloriage tout bête !), donc n'ayez pas peur de vous lancer ! 

Je n'ai pas mis de photos pour toutes les étapes (il faut que je refasse un santon exprès !), ça viendra bientôt !

Matériel nécessaire : 

- pâte FIMO : il vous faudra au moins les couleurs primaires (noir, blanc, bleu, jaune, rouge). J'ai également pris du marron, et du vert (je trouve difficile d'obtenir un joli vert, donc j'ai préféré acheter directement - idem pour le marron), et du "chair". Il faut savoir que les couleurs se mélangent entre elles en les pétrissant, donc ça permet d'obtenir beaucoup de variétés sans acheter plein de pains. Les couleurs deviennent plus vives et soutenues à la cuisson.
Concernant les quantités, j'ai pris un gros pain de blanc (350g), et des petits pains (56g) des autres couleurs. Avec cela, j'ai pu faire 24 santons (si j'ai bien compté !). A refaire, je ne prendrais pas le chair (que je trouve très clair), il est facile d'obtenir une bonne teinte avec blanc+rouge+jaune+marron (en faisant varier les carnations !). La pâte se conserve après dans une boîte hermétique (il suffit de la pétrir pour lui redonner sa souplesse). Pour obtenir le "doré"/ocre de la patène et du calice, j'ai mélangé du jaune et du marron.
Il existe de la fimo "classic" et de la "soft". Je préfère la "soft", qui est plus molle et donc plus facile à mélanger et à former.

- du papier alu (le premier prix sera très bien)

- un couteau pour découper la fimo, un four, et du papier/plastique pour protéger votre table ! 

Éventuellement, des gants de chirurgien pour manipuler la FIMO, c'est chimique ! Attention de bien se laver les mains à la fin de l'activité (et entre chaque couleur...) (je me suis frotté les yeux pendant la réalisation, et ça m'a bien piqué...). Une fois cuite, je ne pense pas qu'il y ait de risques pour la santé, mais par précaution, je n'ai pas voulu laisser mes enfants manipuler la pâte crue. 
Pour un matériau plus sain, on m'a conseillé la porcelaine froide, mais il faut réaliser soi-même la pâte, et la peindre ou la colorer, donc j'ai choisi la simplicité avec la fimo...


Réalisation 

- Etape 1 : le support en alu

* le corps : Découper une feuille d'alu (photo 1), la plier pour obtenir une bande d'une hauteur d'environ 7.5 cm (photo 2). La rouler bien serrer pour obtenir un cylindre... très mince au début, en répétant cette étape plusieurs fois (4 ou 5). On obtient un cylindre d'une hauteur de 7.5cm environ, et d'un diamètre 1.5 cm. Le presser sur la table à la verticale pour bien obtenir un bout plat. Si vous voulez faire un santon féminin, essayer d'obtenir une forme resserrée à la taille en rajoutant des bandes pliées en haut et en bas, sous la bande finale. 

le visage : réaliser une boule en alu, diamètre 1.7 cm (un peu plus large que le corps).

les bras : réaliser deux cylindres très fins (diamètre 5mm), et de longueur 4cm (ne pas hésiter à faire plus, et à ajuster ensuite, selon la position que vous voulez donner aux bras)




- Etape 2 : recouvrir de fimo (photos à venir...!)

Pour chaque partie, il faut obtenir une boule de la couleur voulue. Bien la pétrir, pour la rendre souple et facile à travailler. L'étirer pour obtenir une surface d'épaisseur 1.5 mm environ (si c'est trop fin, ça sera trop fragile...). L'appliquer sur le support alu, en appuyant bien pour qu'elle épouse la forme du support, et redécouper éventuellement avec le couteau.
Tant que ce n'est pas cuit, vous pouvez combler un creux en rajoutant une petite boule, et en étalant/appuyant avec le doigt, pour donner la forme voulue.

le visage : Pétrir une boule "chair", l'étaler en forme (approximative !!) de disque. Recouvrir une bonne moitié du visage (éventuellement redécouper). Prendre un disque de couleur "cheveux", et l'appliquer sur le restant de la boule (il reste alors un peu d'alu visible à l'emplacement du cou). Pour simuler les cheveux, faire des traits délicatement avec le couteau, dans tous les sens. Pour les cheveux des dames, j'ai fait des boudins très très fins, tortillés/tressés disposés comme un serre-tête puis un voile ensuite. Vous pouvez aussi faire une barbe, une moustache, une tonsure monastique, ... 

le corps : Ils sont habillés d'une tunique, et d'une cape.

- Pour faire la tunique, étaler la couleur en un rectangle arrondi, recouvrir une bonne moitié (dans le sens vertical) du cylindre alu, et une partie du haut et du bas (les côtés plats). Eventuellement faire la ceinture avec un boudin fin aplati.
Pour les bras, recouvrir l'alu, en donnant une forme évasée dans le bas. Disposer les bras sur la tunique, en rajoutant de la fimo en haut pour les faire tenir et former les épaules, lisser avec le doigt pour faire disparaitre les frontières des rajouts. Disposer les bras dans la forme voulue (attention, il faut que la moitié du bras soit collée au corps, sinon ça sera trop fragile : le bonhomme peut avoir les mains levées à hauteur des épaules, mais pas complètement les bras en l'air). 
Coller des boules un peu aplaties "chair" pour faire les mains (on peut dessiner les doigts en faisant 4 traits avec le couteau).

- Pour la cape : installer la tête sur le corps (attention au sens ! le visage au dessus de la tunique ;-) ), en appuyant un peu pour la faire tenir. Etaler un rectangle, arrondi en bas, et en étirant les extrémités en haut, pour former le cordon devant. Faire un léger repli vers l'extérieur en haut (ça aide à bien faire tenir la tête), l'installer en la collant au corps dans le dos, et en gardant les bords un peu écartés en bas. Garder de la longueur en bas (ça doit dépasser du bas du corps).

- pour les pieds : prendre deux boules aplaties "chair". Pour la semelle des sandales, prendre un ovale marron (ou noir, ou...!), le coller sous le pied. Faire une lanière de la même couleur avec un boudin aplati. Dessiner les orteils avec 4 traits de couteau. On peut aussi faire des chaussures fermées, je me suis amusée à faire des babouches à un roi mage !.
Pincer un peu la moitié des pieds (pas celle où vous avez fait les orteils), et les coller sous le corps.

- support vert : faire un boudin vert, le former en croissant, et le coller sous la tunique (il doit dépasser un peu), pour compenser l'épaisseur des pieds. La cape vient recouvrir ce boudin. Préparer un disque vert (diamètre 4 cm), et appuyer délicatement le corps+pieds+croissant dessus. Appuyer doucement l'ensemble sur la table, pour vérifier que ça soit bien plat, et que le santon tienne bien debout !

Et voilà !! il n'y a plus qu'à faire cuire (environ 10', four à 100°C) et refroidir.

On peut également cuire à fur et à mesure des étapes, il n'y a pas de problème pour re-cuire une partie déjà cuite (par exemple, faire cuire le corps avant de fixer les pieds et le vert). Je fais tout d'un coup, sachant que ça peut attendre non cuit (à l'abri des petites mains ! ça reste déformable tant que ça n'est pas cuit) quelques jours... mais qu'il sera difficile de retoucher si la pâte à commencer à sécher (pas possible de la pétrir si elle est déjà sur le support).


Santons réalisés : 

Jésus, les 12 apôtres
Cène : + un pain, une patène, un calice, une croix (avec support), et deux supports pour mettre des bougies (d'anniversaire).
Pâques : + un ange, Marie-Madeleine
Pentecôte : + Marie mère de Jésus
Noël : + Joseph, Jésus bébé, berger et son mouton, 3 rois mages


Avec ça, on peut aussi faire la Transfiguration (et l'appel des disciples, si on récupère un apôtre pour faire Jean-Baptiste)



Dans un élan de motivation, j'ai fait aussi la Samaritaine, mais elle ne sert qu'une fois donc bon...!
A suivre : Jean-Baptiste (pour le baptême de Jésus, l'appel des disciples), éventuellement (si je suis super motivée... et qu'il me reste assez de fimo !), Symeon (présentation au Temple), Elisabeth (visitation), ...

Et si vous vous lancez, surtout envoyez-moi des photos de vos réalisations !

mercredi 4 mars 2015

Cadavre exquis...

Un jeu de cercle littéraire... très amusant aussi chez les petits ! et qui fait travailler la lecture et la grammaire.



Amaryllis pioche des cartes dans chaque catégorie, elle lit, et on adapte à la fois la construction et le sens en choisissant d'autres étiquettes. 

Comme d'habitude, les étiquettes sont faites en photo par mes soins :-)

mercredi 25 février 2015

Grammaire : le verbe

Le début de la grammaire est ici.

Voici maintenant la présentation du verbe !

Comme pour les autres natures, une petite mise en scène permet de marquer l'esprit de l'enfant.
Je tends un crayon à Amaryllis, qui le prend. Je lui dis "le crayon !"...
Elle me regarde, le pose.
"Non, le crayon !". Elle le reprend... interloquée.
- Mais pourquoi est-ce que tu ne fais pas comme je voudrais ?
- Mais quoi maman ?!
- Ah oui, je ne t'ai pas dit quoi faire... il n'y a pas de verbe !
On introduit le symbole, une boule rouge : le verbe donne (souvent) l'action. Et puis on cherche ensemble des exemples de verbe : dormir, manger, dessiner, regarder, ouvrir, mais aussi des actions "invisibles" : penser, aimer, ...

Puis des petites phrases à analyser (cf photo).
verbe et adverbe
Nous sommes passées ensuite à l'adverbe.
Note : je crois que théoriquement, il fallait faire la préposition avant..! 

Comme d'habitude, un peu de théâtre pour introduire :
Amaryllis prend un crayon. Je lui demande : "tu veux bien poser le crayon ?"
- Non, pas comme ça ! Tu veux bien poser le crayon ?
- Elle le pose encore. Non, pas comme ça s'il te plait !
- Mais alors comment maman ?
- Voilà, je ne t'ai pas dit comment... je ne t'ai pas donné l'adverbe.
Symbole : une petite boule orange, parce que l'adverbe précise le verbe...
Des exemples d'adverbe : doucement, fort, vite, bientôt, calmement, ...

dimanche 22 février 2015

Carême 2015

Je m'aperçois que je n'ai pas partagé mon document pour le Carême de cette année... Le voici donc ici.




Comme d'habitude, la grande majorité des dessins sont ceux de Jean-François Kieffer, disponibles librement ici.

Et pour la préparation spirituelle qui accompagne, je vous recommande une fois de plus l'excellent site http://www.prierenfamille.com/ , et le non moins excellent livre de Monique Berger qui l'approfondit : "L'année liturgique avec les enfants".

Bon chemin vers Pâques !

Je vous montrerais au fur et à mesure nos réalisations...

jeudi 19 février 2015

Grammaire sensorielle...

Comme promis, voici comment j'ai commencé la grammaire avec Amaryllis.

Cette étape intervient lorsque l'enfant est déjà lecteur... même s'il n'est pas nécessaire d'attendre qu'il lise de façon très fluide ( il continue à apprendre à travers ces exercices), mais il me parait mieux qu'il sache déchiffrer tous les mots (pochettes de phonèmes toutes travaillées)

Première étape : les natures de mots (oui, c'est une révision pour moi aussi !). 
On en définit huit : nom, déterminant, adjectif, verbe, adverbe, préposition, conjonction et interjection.

On commence par présenter le nom... Une petite mise en scène permettra de marquer l'esprit de l'enfant. 
Installée dans la salle de classe avec Amaryllis, je lui demande : "s'il te plait, apporte-moi le !".
Elle me regarde interloquée... "Amaryllis, s'il te plait, apporte-moi le !
- Mais Maman, quoi ? - C'est très très important, tu veux bien aller chercher le !"
- QUOI Maman ?!
- pourquoi tu ne peux pas aller chercher ce que je te demande ?
- ........ je ne sais pas ce que vous voulez !!
......... parce que je ne t'ai pas dit son nom !
On explique que tout a un nom... et on poursuit en désignant des objets : dis-moi son nom ? Puis des noms propres, des objets qu'on ne peut pas toucher (le nom de notre ville, par exemple).  On peut également écrire des noms sur des papiers, et l'enfant les place sur les objets correspondants.

On introduit le symbole du nom : une pyramide noire. Ça ne bouge pas : le nom ne change jamais !

Ensuite vient la présentation du déterminant.


On prépare sur un plateau (la table) plusieurs objets identiques... La distinction se fait entre article défini, ou indéfini.

"S'il te plait, donne moi une pique ? 
- laquelle ? - comme tu veux, donne moi une pique.
- tu me donnes encore une pique ?
- merci, et là, si je t'en demande une autre, est-ce que tu pourras choisir ? 
- non, il n'en reste qu'une !
- donc je te demande LA pique.


J'ai ensuite proposé des petits exercices de tris masculin/féminin (juste par le sens, on dit "une chaise", pas "un chaise"). Nous avions déjà parlé de l'apostrophe (l') au quotidien, donc je l'ai introduit directement ici sans explication, Amaryllis avait déjà bien compris le principe. 

Le déterminant est symbolisé par une petite pyramide marron claire (même forme que le nom, qu'il accompagne)
Puis j'ai écrit des groupes nominaux, et elle plaçait les symboles. 


Ensuite vient la présentation de l'adjectif :
On reprend les mêmes objets comme pour le déterminant.
Peux-tu me donner un élastique s'il te plait ?
- Oui c'est un élastique, mais ce n'est pas celui-là que je veux. Peux-tu me donner un élastique ?
- Non, pas celui-là.... Pourquoi est-ce que tu ne me donnes pas celui que je veux ?
- Mais vous ne m'avez pas dit lequel ! 
- Je voudrais l'élastique ROSE !
Rose, c'est un adjectif, ça te dit comment est le nom. On le représente par une moyenne pyramide marron foncé.

Ensuite des petits exercices de lecture, et encore des phrases écrites où elle place les symboles.

                          

A suivre...!
Egalement à suivre, un post plus concret sur les symboles, les étiquettes, etc...!

Plusieurs remarques : 

- Je suis désolée pour la qualité de mes photos... prises au vol pendant les exercices... :-/

- Les couleurs que je vous ai données pour le déterminant et l'adjectif sont les anciennes couleurs Montessori... Maintenant je crois que le déterminant est bleu clair, et l'adjectif bleu foncé. Mais on m'a prêté tout un matériel de grammaire 6-9, avec les anciennes couleurs, il me paraissait important de garder les mêmes couleurs pour la suite (qui n'ont pas d'importance en soi, il faut juste être cohérent !).

- Sources : L'école des amours, et les articles de Sylvie d'Esclaibes. Merci du partage !

- Il s'agit de grammaire sensorielle... donc je ne suis pas sûre qu'il soit indispensable/important/souhaitable de donner les noms des natures (nom, déterminant, adjectif). Mais ça me parait difficile de ne pas les nommer ; Amaryllis a besoin de mettre des mots sur ses connaissances, et je savais que ça n'allait pas l'embrouiller. Donc j'ai fait ainsi !

lundi 16 février 2015

Découverte artistique

Une idée qui me trotte dans la tête depuis longtemps, et que j'ai enfin mise en oeuvre !
L'origine est - encore - une idée de Stéphanie.

J'ai découpé - depuis de nombreux mois - des œuvres d'art dans "La gazette de l'hôtel Drouot" (qu'on me donne régulièrement).

Je vous préviens tout de suite, je n'y connais rien en peinture, d'ailleurs ce n'est pas une forme d'art à laquelle je suis très sensible... J'ai eu la chance de visiter plusieurs "grands" musées en Europe, mais en garde un souvenir très limité. Donc j'ai choisi de façon toute à fait partiale et arbitraire, des œuvres qui me plaisaient. On verra pour le reste après :-)


Ces cartes sont organisées en plusieurs séries : associer une oeuvre et un détail, associer des œuvres identiques, et associer des œuvres du même auteur (j'ai choisi des auteurs bien différents !). 
Non seulement les enfants aiment les apparier, mais également il s'ensuit très souvent une discussion autour sur le thème "moi c'est celle-là que je préfère !".. nous parlons des couleurs, des personnages, des détails... 

A suivre... (en cours de réalisation)... des cartes "par thème"


vendredi 13 février 2015

En janvier....

En décembre, ne cherchez pas l'article, je n'ai rien écrit ! En décembre, nous avons été malades (successivement, tant qu'à faire), puis fatigués, puis en vacances. 

En janvier, reprise du rythme avec un peu de difficultés, mais on y arrive ! 

Amaryllis se passionne pour les longues chaînes ("compter en sautant", les chaînes des cubes). 



La graphie devient reconnaissable... à sa grande joie ! "Maman !! regarde c'est a !". 



et nous avons commencé la grammaire... 


sans oublier le sensoriel :





Pervenche a beaucoup pris les versés, et a commencé le "je devine" et les lettres rugueuses. Elle était toute contente de pouvoir enfin accéder à ce matériel. 
Amaryllis a un jour attrapé à l'envers la pochette du petit alphabet mobile, et embauché sa sœur pour la ranger... Je ai entendu Pervenche - avec surprise, tendre à Amaryllis les lettres en disant "aaaaaa", "mmmmm"... Oui, il est temps de commencer l'écoute des sons !


Donc elle connaît maintenant quelques lettres (sons et lettres rugueuses), et apprécie beaucoup cette activité, qu'elle me réclame chaque matin !

Je vais essayer de revenir plus souvent, c'est promis ! :-)

dimanche 25 janvier 2015

Autour de l'Evangile du dimanche...

Les évangiles des derniers dimanches (Baptême de Jésus, et l'appel des disciples) se prêtent particulièrement bien à l'utilisation des "santons" faits pour Pâques...

Je dois dire que j'en suis assez contente, vu le temps passé à les faire :-) !

A titre d'exemple, voici pour l'Evangile de dimanche dernier (texte ici pour vous rafraichir la mémoire). 



Amaryllis a repris plusieurs fois la scène (c'est moi qui lisait l'Evangile, et elle mimait / complétait les dialogues).... Pervenche a pu participer aussi.

Je trouve que ça les aide vraiment à s'approprier les textes, plus que le coloriage (pratique pour les occuper pendant l'homélie !).

Edit : Voici pour dimanche dernier (l'appel des premiers disciples)



J'en profite pour vous donner le lien du dossier où je mets le coloriage + Evangile pour le dimanche (jeudi ou vendredi). Ce sont les coloriages de Jean-François Kieffer, disponibles librement sur le site de Famille Chretienne. Pour approfondir la discussion sur l'Evangile, je recommande encore ce site très bien fait.

samedi 10 janvier 2015

Petit 1 en haut, petit 1 en bas .... la soustraction dynamique !

Attention, il va vous falloir faire un peu de gymnastique intellectuelle ... je saute directement de la soustraction dynamique avec les perles, à l'abstraction (soustraction sur le cahier) ! 

Je n'ai pas de photos avec les timbres, puisqu'Amaryllis a refusé de faire cette étape. Elle m'a déclaré très fermement qu'elle savait déjà faire avec le boulier, et que donc, elle n'avait pas besoin de timbres. Donc j'ai tenté, et je lui ai demandé de me montrer comment elle calculait avec le boulier... et elle avait très bien compris ! Donc j'avoue avoir laissé tomber les timbres... Ai-je bien fait, on ne le saura jamais !
Et pas de photos non plus avec le boulier, je pensais en avoir prises, mais rien à faire pour remettre la main dessus, ça viendra peut-être.

Le seul souvenir qui me restait des soustractions, c'était "petit 1 en haut, petit 1 en bas", que j'appliquais bêtement. Il fallait se souvenir, que le petit 1 du haut, c'était comme si on le mettait devant le chiffre, tandis que le petit 1 du bas, c'était à enlever. 
Je dois dire que je m'en sortais très honorablement... mais même avec plusieurs années d'études scientifiques, je réalise maintenant que je n'avais RIEN compris au change

J'ai donc cherché à expliquer à Amaryllis de façon cohérente cette écriture. 

Bien sûr il faut lire : 10101 - 1010 (et pas -1000)


Prenons l'exemple du bas sur la photo : 5678 - 3789

"On commence par les unités. J'en ai 8, et je veux en enlever 9, ce n'est pas possible. Donc que faire ? On donne à la banque 1 dizaine (en disant cela, j'écris -1 sous le 8 dizaines), et la banque me donne 10 unités (j'écris +10 dans les unités). Donc maintenant, j'ai 10+8=18 unités. Si j'en enlève 9, il en reste 9 (je l'écris dans le résultat).

Ensuite les dizaines. J'en ai 7, et je veux en enlever 8 et encore 1, donc je veux en enlever 9... ce n'est pas possible ! Je donne à la banque 1 centaine (j'écris -1 sous le 7 centaines), et la banque me donne 10 dizaines (j'écris +10 dans les dizaines). Donc maintenant, j'ai 10+7 dizaines, et je veux en enlever 9. Il en reste 8.
Etc"
(tout le monde suit ? :-) )
La difficulté principale actuelle d'Amaryllis, ce sont les tables d'addition/soustraction pas encore bien mémorisées ! Donc calculer 17-9, c'est laborieux...

Une façon de tourner cela est de faire calculer (reportez-vous à la photo) : 10-9 = 1 (les compléments à 10 sont faciles), plus le 8 du début, il reste 9. Mais il faut penser à ajouter le 8 du début après, bref, ce n'est pas une solution miracle. (même si cette solution me plait bien, et que je fais ça maintenant quand j'écris la correction ! ).

Et je ne vous ai pas parlé non plus du serpent négatif... qui prépare à l'idée de soustraction et entraîne au calcul mental... je note, ça va venir ! 

mardi 6 janvier 2015

Les jeux de société du moment

Les "jeux d'après-midi" (ils sont à disposition à ce moment là de la journée) ont beaucoup de succès en ce moment... hiver (et microbes...) oblige, nous allons moins dans le jardin. 

Pendant ces moments, je réalise qu'Amaryllis grandit et s'ouvre vraiment aux autres. Elle  a plaisir à interagir vraiment avec autrui pour jouer, en respectant les règles. Ce n'est plus comme les tout-petits, "chacun dans son coin", on joue "à côté mais pas ensemble". Il y a vraiment une coopération. Après le cap "trois ans trois quart", cela doit être l'effet "quatre ans et demi" !

Voici donc quelques jeux qui plaisent en ce moment... Très souvent, on garde le même jeu pendant 2 ou 3 semaines (à la fin, je sature..! )

Rien que du classique, il faudrait que j'aille à la ludothèque pour diversifier, quand nous aurons épuisé notre stock (si...!).

En octobre, ce fut beaucoup de parties de loto des animaux

Il a été heureusement remplacé par un jeu de 7 familles de Babar, délicieusement rétro.  Les filles connaissent les personnages, et le code couleur des familles permet de se repérer très simplement. 



J'ai adapté les règles : nous choisissons d'avance chacun une famille (il y a donc autant de familles en jeu que de joueurs, souvent 3 ou 4), je distribue 4 cartes à chacun, et on demande une seule carte chacun notre tour. 
Même Pervenche - sans parler - tient sa place dans la partie. Elle donne la carte demandée, ou indique la pioche. Elle a plus de mal à formuler ses demandes, donc je lui demande : "est-ce que tu as Babar jaune ? Non ? Tu le demandes à Amaryllis ?". Il faut entendre ses cris de joie lorsqu'elle a "bonne pioche" !
J'ai été surprise de voir qu'Amaryllis se débrouillait bien pour tenir ses cartes en éventail, même pour regarder ce qui lui manque.


Jeu de petits chevaux : là encore j'ai aménagé les règles pour que la partie ne soit pas trop longue. On joue avec un seul cheval, qui peut sortir dès le début, et on ne "mange" pas. C'est une bonne occasion de faire des petites additions ;-)
Pervenche a un cheval et lance les dés de temps en temps, mais c'est juste pour l'occuper, elle ne sait pas encore faire avancer son pion une case à la fois. Gros fou rire la première fois que je lui ai dit "à ton tour de lancer les dés, Pervenche" : elle m'a regardé, et a lancé les dés avec énergie comme une balle... Donc j'explique : tu fais rouler les dés doucement sur la table ! 

La bataille : je n'y ai jamais joué avec Amaryllis, mais je l'ai vu faire plusieurs parties avec joie. Elle compare les cartes facilement (même les figures), et a bien compris le principe de la "bataille"... Attention longues parties !